THE KING STINKS

Notre ancien Président était vraiment une merde.
Heureusement, notre nouveau Président élu, Victor Dowager, va décrasser les erreurs collées au fond des toilettes du passé.
Justice sociale!
Conscience environnementale!
Greatland va enfin devenir un pays exemplaire
Et résoudre les conflits déchirants qui agitent la province des Huns.
Mais quelque chose ne tourne pas rond.
Depuis que Victor H Dowager est devenu Président... il pue.
Atrocement.
La grosse marde. Et pire encore.
L’air est dense. Des corps tombent.
Mais la démocratie doit suivre son cours.

Écrit par Jon Lachlan Stewart
Dirigé par Olivier Morin
Avec Jon Lachlan Stewart et Clara Prévost
Marionnettes Angela Rassenti

Conception du décor Diana Uribe
Conception de l'éclairage Claire Seyller
Assistant de production Stushnoff
Direction de production Marguerite Hudon

THE KING STINKS, c'est le besoin de raconter l'histoire d'un "bon roi"... un roi ou un président en qui le monde a mis plein d'espoirs... Un roi qui, malgré ses bonnes intentions, sera lentement DÉTRUIT par le système qu'il a décidé de diriger.

THE KING STINKS vise à nous faire rire et à nous horrifier en même temps. Par le biais de marionnettes tordues et d'une surabondance absurde de jargon et de textes politiques, la pièce devient miroir -déformant- du monde dans lequel nous vivons. Dans un monde où la politique est un spectacle de cirque et où les mèmes comiques côtoient les actualités horribles, THE KING STINKS utilise l'humour grotesque et l'horreur pour parler de notre société.

Malgré l'humour abrasif de la production, il y a un sentiment ou une pensée très spécifique que nous voulons laisser aux spectateurs : le monde est effrayant. Nous voulons tous qu'il change. Mais que pouvons-nous vraiment faire, et est-il trop tard ?

La structure est délibérément en dents de scie et épisodique, les acteurs se lance dans chaque scène dans un tourbillon de mouvements éclairés par des stroboscopes avant d'entrer dans des performances rigoureusement contrôlées, mortellement sérieuses au milieu de ce chaos insensé. [...] Des images scéniques vraiment étonnantes et souvent très drôles jalonnent le parcours.

Jim Burke | Theatre Funhouse

2023

26 avril | 10h + 13h
Rencontre Théâtre Ado (Maison des arts de Laval)
+ plus d'infos

2022

À venir!

2021

17 & 18 octobre
Festival Phénomena (Salla Rossa)
+ plus d'infos